PILLOW BOOK / Ira Waldron

du 2 au 23 décembre 2017

Vincent Sator est heureux de présenter à la galerie du 1er au 23 décembre 2017, l’exposition Pillow Book de l’artiste Ira Waldron.

Le projet « Pillow Book » se compose de vingt huit oreillers brodés, comme autant de chapitres d’un livre. Le titre est emprunté par l’artiste aux mémoires de Sei Shönagon, dame de compagnie de l’Impératrice du Japon, écrites au Xème siècle, connues en Français comme « Les notes de chevet ». Inspiré de cet ouvrage, Peter Greenaway en a réalisé un lm éponyme. Pendant des années, Ira Waldron a conservé l’ouvrage de Sei Shönagon auprès d’elle, à son chevet ou lors de ses voyages sans nalement ne l’avoir jamais lu.

Les oreillers sont des surfaces neutres, inspirant douceur et sensualité. Comme le précise l’artiste, « on ne peut pas dormir sur une toile ou une feuille de papier. L’oreiller caresse nos têtes au moment où nous quittons nos corps pour devenir pur rêve. A peine sommes-nous couchés que nos pensées commencent à courir dans tous les sens. »

La lettre et le mot font partie intégrante de l’ensemble. Le nom russe du projet, “Zapiski iz Podgolovya”, est un mélange du titre de l’ouvrage de Sei Shönagon et de celui d’un classique littéraire de Dostoïevski, Les carnets du sous-sol. Le jeu de mot ne fonctionne pas en Français mais littéralement signi e « carnets du dessous de la tête ».

Images et textes sont indissociables.

Pour créer ce journal de l’intime, Ira Waldron s’approprie des œuvres emblématiques, aisément reconnaissables et les utilise à la manière de citations, ainsi qu’elle le fait pour Freud, Sartre ou d’autres. Ces œuvres deviennent alors des raccourcis sémiotiques permettant d’affronter des positions antagonistes : le machisme dans Ceci n’est pas une pipe ou la foi chrétienne dans This is my Soup.

Travail sur l’anxiété, tentative de structuration et de contrôle du chaos, démarche d’appropriation et de détournement, « Pillow Book » est une composition de chambre d’esprit surréaliste qui traite de l’intime et de psychologie avec humour voire cynisme.

Née à Saint-Pétersbourg, Ira Waldron vit à Paris. Son travail est régulièrement exposé en France (CAC Meymac, Musée de la Poste, Musée de Châteauroux, galerie Rabouan Moussian, FIAC...) et à l’étranger (Marat Guelman Gallery, Galerie Iragui, Centre national d’art contemporain de Moscou, Centre national d’art contemporain de Saint-Pétersbourg, Musée russe de Saint-Pétersbourg, Galerie Tretyakov de Moscou, ERA Foundation, Musée national d’art contemporain d’Oslo, Biennale de Thessalonique, Biennale de Moscou, Biennale de Prague...). Ses œuvres font partie de collections publiques telles que la Galerie Tretyakov et le Centre national d’art contemporain à Moscou, le Musée russe à Saint-Pétersbourg ou le Musée d’art contemporain d’Helsinki.

En mai 2018, le Musée national d’art contemporain de Thessalonique (Grèce) présentera une exposition monographique d’Ira Waldron dont fera partie le projet « Pillow Book ».

 

communiqué de presse (PDF)

dossier de presse (PDF)